ONG LAFRIKULTURE-HUMANITAIRE/VOYAGES-2017

ONG LAFRIKULTURE-HUMANITAIRE/VOYAGES-2017

Seisme en turquie et en syrie

 

 

SOUTENEZ LA TURQUIE ET LA SYRIE PAR LAFRIKULTURE

 

Séismes en Turquie et en Syrie : le bilan dépasse les 4 300 morts et 19 000 blessés, après une journée de recherches dans les décombres

En quelques heures, le sud-est de la Turquie a subi deux puissants séismes. Alors que le bilan augmente d’heure en heure, la pluie, la neige et le froid rendent la recherche de survivants dans les immeubles effondrés plus difficile.


Le point à la tombée de la nuit : plus de 2 300 morts, la communauté internationale se mobilise 

 Des secouristes évacuent une victime des décombres à Adana, dans le sud-est de la Turquie, après le séisme du 6 février 2023. CAN EROK / AFP 

Un séisme de magnitude 7,8, suivi quelques heures plus tard par une très forte réplique, a fait plus de 2 300 morts dans le sud-est de la Turquie et en Syrie voisine, selon des bilans toujours provisoires. Un très grand nombre de victimes restent piégées sous les décombres des bâtiments effondrés qui se comptent par milliers. La pluie et la neige, tombée à certains endroits en abondance, et la baisse attendue des températures vont rendre la situation des personnes sans abri encore plus difficile, tout comme le travail des secouristes.

La première secousse est survenue à 4 h 17, heure locale (2 h 17 à Paris). L’épicentre a été localisé dans le district de Pazarcik, dans la province turque de Kahramanmaras (sud-est), à 60 kilomètres à vol d’oiseau de la frontière syrienne. Des dizaines de répliques ont suivi, avant un nouveau séisme de magnitude 7,5, à 11 h 24, heure de Paris, dont l’épicentre se trouve à 4 kilomètres au sud-est de la ville d’Ekinozu, toujours dans le sud-est de la Turquie.

En Turquie, le bilan s’élève à 1 541 morts et 9 733 blessés, selon le vice-président turc, Fuat Oktay, qui fait état de 3 471 immeubles effondrés.

En Syrie, le séisme a fait 851 morts et au moins 2 326 blessés, selon les derniers bilans du ministère de la santé syrien et des secouristes des zones rebelles. Dans ces dernières, on dénombre au moins 390 morts. Le bilan risque encore d’évoluer à Adana, Gaziantep, Sanliurfa, Diyarbakir notamment. A Iskenderun et à Adiyaman, ce sont les hôpitaux publics qui ont cédé. Les intempéries qui frappent cette région montagneuse paralysent les principaux aéroports autour de Diyarbakir et Malatya, où il continue de neiger très fortement.

La Turquie n’avait pas connu de séisme d’une telle violence depuis celui du 17 août 1999, qui avait causé la mort de 17 000 personnes, dont un millier à Istanbul. Selon l’institut géologique danois, les secousses ont été ressenties jusqu’au Groenland.

Selon le président Recep Tayyip Erdogan, qui a appelé à l’union nationale, la Turquie a reçu des offres d’aide de 45 pays. Quant au gouvernement syrien, il a lancé un appel à l’aide à la communauté internationale. Du monde entier, ont afflué les messages de soutien, du président américain, Joe Biden, à ses homologues russe, Vladimir Poutine, et chinois, Xi Jinping, en passant par le pape François, qui s’est dit « profondément attristé », ainsi que les propositions d’aide humanitaire et médicale. « Nos équipes sont sur le terrain pour évaluer les besoins et apporter leur assistance », a déclaré dans un communiqué le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, en appelant à la communauté internationale alors qu’une minute de silence était observée à l’Assemblée générale de l’organisation.

Le Kremlin, allié de la Syrie, a annoncé que des équipes de secouristes allaient y partir « dans les prochaines heures ». Selon l’armée, 300 militaires russes contribuent déjà aux secours. Le Kremlin a également précisé que le président turc avait accepté, après un entretien téléphonique avec son homologue russe, Vladimir Poutine, « l’aide des secouristes russes » dans son pays.

Malgré ses relations orageuses avec son voisin, la Grèce a promis « de mettre à disposition (…) toutes ses forces pour venir en aide à la Turquie » et le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, a appelé M. Erdogan pour offrir une « aide immédiate » à la Turquie. Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a annoncé avoir approuvé une demande d’aide de la Syrie, avec laquelle l’Etat hébreu n’entretient pas de relations diplomatiques. Damas a démenti. L’Union européenne a activé son « mécanisme de protection civile » et « des équipes des Pays-Bas et de Roumanie [étaie]nt déjà en route ». Cent trente-neuf secouristes français et 76 pompiers polonais doivent partir dans la soirée. L’Azerbaïdjan, allié et voisin de la Turquie, a annoncé l’envoi immédiat de 370 secouristes, le Qatar et les Emirats ainsi que l’Inde celui d’équipes de secours et médicales et de matériel de secours. C’est jusqu’à l’Ukraine en guerre qui a proposé « un grand groupe de secouristes ».

 

XVM325027a4-551d-11e8-876f-ffb9c38056ad10603879

 

SÉISME: URGENCE POUR SAUVER DES VIES 

 

Pour la toute première fois, l'ONG LAFRIKULTURE mobilise ses ressources pour venir en aide aux victimes du séisme des zones de syrie et de Turquie. Une équipe de 21 sécouristes humanitaires se mobilise par les dirigeants de l'ONG pour répondre à l'appel d'aide humanitaire et internationale du président ERDOGAN. Avec les visa humanitaires délivrés, les volontaires sont en route pour sécourir et principalement assister les enfants devenus orphelins. 

 

LAFRIKULTURE vous invite à faire un don par ce lien sécurisé (ouvrir avec connexion sécurisée : android, laptop, iphone, cyber, etc). 

 

LAFRIKULTURE: Au profit humanitaire de développement. 

 

Site web: www.lafrikulture.org

 

https://www.lafrikulture.org/finances-1

 

SEISME EN TURQUIE ET EN SYRIE



07/02/2023

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 944 autres membres